Close

Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire : le RHDP rassure la CEDEAO

En vue du bon déroulement du scrutin présidentiel d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire,
une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) a effectué une mission d’information
pré-électorale dans la nation éburnéenne  afin de s’enquérir des préparations. La délégation
ayant à sa tête Doudou Ndir, ancien
magistrat, a rencontré dans la soirée de ce vendredi 13 mars 2020, les
responsables chargés des élections et des relations extérieures du parti au
pouvoir, le RHDP (Rassemblement des houphouëtistes
pour la démocratie et la paix).

Au bout des échanges à huis-clos qui ont duré deux heures d’horloge entre
la délégation et Anne Désirée Ouloto,
Directrice exécutive adjointe en charge des relations extérieures et Michel Koffi Bénoît, au siège
provisoire du parti, le chef de la délégation de la CEDEAO a confié aux hommes des médias qu’ils auront également à
rencontrer tous les acteurs impliqués dans l’organisation des élections.

”Nous sommes convaincus…”

A propos des accusations portées contre le parti du président Ouattara, par l’opposition,  M. Ndir
a affirmé avoir compris les vraies intentions du président de la République. « Mme
Ouloto nous a expliqué dans les détails les conditions de la modification de la
constitution. L’objectif qui est visé. Il fallait que nous soyons informés de
la volonté du président Alassane Ouattara de ne pas briguer un autre mandat.
Cela a été clair. L’esprit du dialogue politique également nous a été
largement expliqué. Nous sommes convaincus qu’il y a de sa part une volonté de
participer à la décrispation du climat politique
, » a notifié le
magistrat à la retraite.

D’après lui, il a dit ça à cause des différentes inquiétudes évoquées par les autres formations politiques qui craignent la manière dont la constitution veut être révisée et également la délivrance des cartes d’identités nationales qui traîne. « Je le dis parce que nous avons avant d’arriver au siège du RHDP, rencontré d’autres formations politiques qui s’inquiètent un peu de la façon dont l’opération de révision de la constitution est menée et de l’incapacité pour certains ivoiriens d’accéder à la carte nationale d’identité, » a-t-il confié.

Le système va s’améliorer

Il a martelé par ailleurs avoir été rassuré par le ministre de la
communication, porte-parole du gouvernement, à propos de cartes d’identités. « Le
ministre Diakité Sidiki nous a donné des assurances sur ce point en invitant
les Ivoiriens à se rendre dans les centres pour se faire inscrire et que
d’ici à la présidentielle d’octobre 2020 il y aura des améliorations du
système,
 » a déclaré Doudou
Ndir
.

La Nouvelle Tribune

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top