Close

Présidentielle en Centrafrique : Catherine Samba-Panza, la candidate qui n’aimait pas la politique

Faustin-Archange Touadéra et Charles Michel, en 2018.
Faustin-Archange Touadéra et Charles Michel, en 2018. © NICOLAS MAETERLINCK/Belga /AFP

De passage à Bruxelles puis à Rome, le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a multiplié les entrevues avec les représentants des principaux partenaires de son pays. Jeune Afrique dévoile toutes les étapes de ce programme européen.

Arrivé par un vol Air France à Paris le 30 septembre, Faustin-Archange Touadéra (FAT) s’est, selon nos informations, aussitôt dirigé vers Lille par la route, pour une visite privée. Le chef de l’État centrafricain a passé la nuit dans la métropole du nord de la France, qu’il connait bien pour y avoir effectué ses études de mathématiques au début des années 1980, avant de prendre la direction de Bruxelles, le lendemain matin, 1er octobre.

Au sein de la capitale belge et européenne, FAT a rencontré les principaux représentants des institutions européennes, très actives en Centrafrique : le président du Conseil européen, le Belge Charles Michel, et le Haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères, l’Espagnol Josep Borrell.

J A

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top