Close

Présidentielle ivoirienne: le représentant spécial de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest à Abidjan

Publié le :

                L’envoyé du secrétaire général des Nations unies doit rester sur place toute la semaine pour rencontrer les acteurs politiques, les institutions impliquées dans le processus électoral, la société civile et les diplomates. L’émissaire onusien a entamé cette visite par une audience chez le président Alassane Ouattara avant de se rendre au Conseil constitutionnel et à la Commission électorale.
            </p><div readability="60.992685475444">

                                    <p><em>Avec notre correspondant à Abidjan</em>,<strong> Pierre Pinto</strong>

À la sortie de son audience avec Alassane Ouattara à la présidence, Mohamed Ibn Chambas a indiqué qu’il avait partagé avec le président ivoirien « les préoccupations des Nations unies sur la persistance de l’absence de consensus sur certains aspects du processus. » « Les Nations unies invitent tous les acteurs à la retenue, à éviter la violence et le recours aux discours de haine. Nous exhortons les acteurs politiques ivoiriens à la concertation », a encore déclaré l’émissaire onusien.

Depuis l’annonce de sa candidature à un nouveau mandat par Alassane Ouattara le 6 août, le climat s’est considérablement tendu. Des violences politiques ont fait au moins 15 morts le mois dernier.

L’opposition appelle depuis ce dimanche à la mobilisation de ses partisans contre cette candidature et pour empêcher que la présidentielle prévue le 31 octobre se tienne dans les conditions actuelles, jugeant que la CEI et le Conseil constitutionnel sont inféodés au pouvoir et ne peuvent garantir une élection crédible.

La semaine dernière, l’Union européenne, par la voix de son chef de la diplomatie, Josep Borrell, avait appelé « l’ensemble de la classe politique et de la société civile, ainsi que les administrations concernées, à dialoguer. » Elle exhortait aussi « les autorités à prendre l’initiative pour contribuer à cet apaisement du climat politique. » Le ministère ivoirien des Affaires étrangères avait répondu en invitant « l’ensemble des partenaires extérieurs à œuvrer résolument, au côté du gouvernement, en faveur du respect du calendrier électoral. »

            </div>

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top