Close

RCA : Birao, les populations menacent de soulever contre la présence prochaine de Michel DJOTODIA

« La politique, ce sont des choix ». Et l’ex-chef d’État de transition, Michel Am-Nondokro DJOTODIA semble bien comprendre. Après son retour « définitif au pays la semaine dernière». Il a choisi d’être promoteur de la paix dans son pays. En ce sens, il entame ce samedi une longue tournée qui va l’amener au Soudan, à Birao, Ndélé, Kaga-Bandoro, puis à Bria pour sensibiliser les principaux leaders des groupes armés sur la nécessité du respect de l’accord de paix du 06 février 2019. Sauf qu’à Birao, les populations ont exprimé leur mécontentement, du moins surprenant.

« Si Michel Am-Nondokro DJOTODIA veut ramener le FPRC à Birao, on va empêcher son avion d’atterrir dans notre ville », prévient la population locale. Évidemment, la démarche de paix entreprise par l’ancien chef d’État de transition Michel Am-Nondokro DJOTODIA semble être mâle interpréter à Birao, ville martyre et théâtre des violents affrontements armés à connotation ethnique au début d’année entre deux factions de l’ex-coalition Séléka, le Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC), à majorité Rounga, arabe, Goula, Sara et tchadiens, dirigé par Noureddine Adam, et le mouvement des libérateurs centrafricains pour la justice (MLCJ), constitué en majorité par des jeunes de l’ethnie Kara, et dirigé par le ministre Gilbert Toumou Déya .

Pour les populations de Birao, l’ex-chef d’État de transition Michel Am-Nondokro DJOTODIA (de l’ethnie Goula), qui devrait arriver dans les prochaines heures pour rencontrer et discuter avec les chefs militaires du mouvement MLCJ, serait venu à Birao pour négocier le retour du FPRC dans leur ville. Étonnamment, certains officiers du MLCJ ont également soutenu ces allégations et refusent de prendre part au prochain grand rassemblement de paix qui aura lieu à Bria, dans la préfecture de Haute-Kotto.

Au même moment, certains groupes armés, comme la milice Anti-Balaka et le mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC) annoncent de leur côté qu’aucun représentant de leur mouvement sera présent lors du grand rassemblement de paix de Michel Am-Nondokro DJOTODIA à Bria.

Abdoulaye Hissen, chef militaire du FPRC, qui devrait rencontrer Djotodia prochainement, annonce de son côté qu’il ne se rendrait pas à Bria. Un véritable camouflé pour l’ancien Président de la transition Michel Am-Nondokro DJOTODIA qui veut ramener la paix dans le pays à travers ce grand rassemblement qui aura lieu la semaine prochaine à Bria.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top