Close

RCA : démission ou motion de censure? Le Premier ministre Firmin NGRÉBADA sur le point de départ


Au-delà les turbulences diverses qui l’affectent depuis le mois de juin dernier, la séquence électorale en cours l’obligera à quitter ses fonctions, probablement avant le 27 septembre prochain.

Le Premier ministre Firmin NGRÉBADA, nommé par le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA le 25 février 2019 à la suite de la signature de l’accord de paix de Khartoum entre les autorités et les groupes armés le 6 février 2019, est depuis plus de 4 mois sous les menaces d’une motion de censure du parlement. Certains députés de la majorité ont témoigné leur défiance envers son gouvernement, et tentent de le forcer à démissionner. Or, l’homme du 25 février est candidat de son parti à la législative dans la circonscription de Boali, préfecture de l’Ombella-Mpoko. En ce sens, il doit obligatoirement quitter ses fonctions trois mois avant le premier tour du scrutin, c’est-à-dire avant le 27 septembre prochain, selon le code électoral. De nombreux ministres de son gouvernement sont également dans cette situation.

Cependant, dans les coulisses du pouvoir, des tractations commencent, et des réunions des députés de la majorité se multiplient. Le mercredi dernier, à la résidence hôtelière de monsieur Bertrand Arthur Piri sur la route de Damara, une réunion des cadres et députés du mouvement cœurs unis a eu lieu en présence du Premier ministre Firmin NGRÉBADA. L’objectif de la réunion, selon les participants, définir une stratégie commune pour les prochaines élections, et choisir un nom qui sera proposé au chef de l’État en vue de sa nomination à la primature en remplacement de monsieur Firmin NGRÉBADA, si celui-ci confirmerait son départ.

D’ores et déjà, des noms commencent à circuler, et certains parlent de Henri-Marie DONDRA, ministre actuel des finances. Mais celui-ci est aussi candidat à la législative dans la première circonscription de Bangui. D’autres parlent de Monsieur Félix MOLOWA, ministre de l’économie et de la coopération, ou encore du ministre de la justice, le magistrat Flavien Mbata, frère du chef de l’État.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top