Close

RCA : Le Gouvernement condamne fermement les affrontements meurtriers entre les groupes armés à Ndélé.

Les combattants rebelles du FPRC à Ndélé le 11 aout 2017. Photo CNC. CopyrightCNC.
Les combattants rebelles du FPRC à Ndélé le 11 aout 2017. Photo CNC. CopyrightCNC.

Bangui (République centrafricaine ) – Dans un communiqué publié ce dimanche 8 mars, le gouvernement de Firmin NGRÉBADA condamne fermement les affrontements entre deux groupes armés la semaine dernière à Ndélé, faisant plusieurs morts et des blessés, dont un employé de la Minusca.

Loin de calmer les esprits, le  communiqué du gouvernement ne fait que soulever de nombreuses interrogations quant à l’impartialité du pouvoir de Bangui dans les conflits qui opposent les différents groupes armés issus de l’ex-coalition Seleka  à Birao, Bria et dernièrement à Ndélé.

Même si le gouvernement a repris textuellement une partie du communiqué de la Minusca pour condamner les agissements du FPRC dans les localités de Ndélé, il est aussi important de souligner que les combats avaient opposé deux groupes armés, notamment le FPRC ( Front populaire pour la renaissance de Centrafrique ), à majorité Rounga,  et le RPRC (Mouvement patriotique pour le renouveau de la Centrafrique ), à majorité Goula.

Pour être clair, ce ne sont pas des factions Goula et Rounga du FPRC qui se sont affrontées à Ndélé comme indique le gouvernement dans son communiqué. Plus étonnant encore, le gouvernement mentionne que les affrontements ont eu lieu vendredi 6 mars alors que les combats avaient débuté depuis mercredi 4 mars suite à la mort  d’un colonel du RPRC grièvement blessé par des éléments du FPRC à 10 kilomètres de la ville de Bamingui le lundi 2 mars.

Il y’a lieu de rappeler que le RPRC, composé exclusivement des Goula, est dirigé par Zacharia Damane, natif de Vakaga. Tandis que le FPRC, composé à majorité des Sara, des Arabes, des Tchadiennes  et les Rounga, est dirigé par Noureddine Adan. Lors des derniers affrontements de Ndélé, toutes les autres ethnies vivant à Ndélé ont soutenu le FPRC en accusant les Goula du RPRC de vouloir détruire leur ville alors qu’ils sont natifs de Vakaga.

Les deux groupes rebelles, lors de ces affrontements, ont aussi commis des dégâts humains et matériels à Ndélé.

Ci-dessous, le communiqué intégral du gouvernement condamnant les affrontements qui ont eu lieu dans la ville de Ndélé la semaine dernière :

COMMUNIQUÉ DU GOUVERNEMENT SUR LA SITUATION DE NDÉLÉ

Le Gouvernement condamne fermement les affrontements meurtriers qui ont éclaté le vendredi 06 février 2020, entre des factions Goula et Rounga du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) et ayant occasionné plusieurs victimes et la mort d’un des employés de la MINUSCA dans la ville de Ndélé, préfecture de la Bamingui-Bangoran.

Le Gouvernement présente sa compassion aux victimes et ses condoléances les plus attristées à la famille de la victime et à la MINUSCA, et rassure de tout son engagement à aider à la détermination des circonstances de cet assassinat odieux, dont les responsables seront recherchés et poursuivis devant les juridictions compétentes nationales et internationales.

Le Gouvernement demande expressément à la direction du FPRC, signataire de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en Centrafrique (APPRRCA), de mettre immédiatement fin aux hostilités et de cesser d’entraver par l’usage des civils comme des boucliers humains, les actions de la MINUSCA et l’achèvement de l’aide humanitaire.

Le Gouvernement tient à rassurer la population qu’il est en étroite concertation avec les garants et facilitateurs de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en Centrafricaine (APPR-RCA), afin de trouver une solution globale à la crise actuelle aussi bien à Ndélé qu’à Birao. 
Enfin, le Gouvernement salue les efforts de la MINUSCA et lui renouvelle par la même occasion, sa confiance, son soutien et réaffirme sa ferme volonté à poursuivre le partenariat avec elle, pour la mise œuvre de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation, ainsi que l’exécution effective de tous les aspects de son mandat multidimensionnel.

Fait à Bangui ce jour dimanche 08 mars 2020.

Ange Maxime Kazagui 
Ministre de la communication 
Porte-parole du Gouvernement

CNC

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top