Close

RCA: Lettre ouverte de Synergie Centrafricaine à la classe politique

Synergie Centrafricaine                                                    République Centrafricaine

‘‘Pour la Patrie Toujours’’                                                       Unité-Dignité-Travail

Tél : 75 52 25 27/75 08 43 65

Agrément : N°265/MATD/DIRCAB/DGAT/DAPCA/SASE

Messieurs :

  • Abdou Karim MECKASSOUA
  • Anicet Georges DOLOGUELE
  • Alfred Ferdinand N’GUENDET
  • Bertin BEA
  • Crépin MBOLIGOUMBA
  • Désiré NZANGA BILAL KOLINGBA
  • Jean Serge BOKASSA
  • Nicolas TIANGAYE

Objet : Lettre Ouverte 

La Synergie Centrafricaine vous entend de plus en plus vous égosiller et vous époumoner sans raison et dans l’intention de gêner et d’embêter la République. Elle n’en peut plus d’entendre de votre part la même rengaine, la dialectique belligène et les propos injurieux et complotistes dirigés contre les autorités légitimes de notre pays.

Ayant échoué dans les urnes, vous vous comportez de façon irresponsable et immature comme des gamins de la rue et voulez prendre votre revanche dans la rue ou à partir des maquis sortant ainsi du cadre légal et démocratique.

Nous savons tous que vous, Nicolas TIANGAYE, Ferdinand N’GUENDET, Bertin BEA et Crépin MBOLIGOUMBA souhaitiez devenir respectivement  Président du Conseil Economique et Social, Médiateur de la République, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale,  Ministre de la Justice.

Nous savons aussi que vous, Désiré NZANGA BILAL KOLINGBA vouliez obtenir, contre le maintien de votre parti au sein de la majorité, le versement d’espèces sonnantes et trébuchantes. Quant à vous, Karim MECKASSOUA et Jean Serge BOKASSA, vous n’avez jamais digéré votre éviction respectivement du perchoir de la représentation nationale pour détournement de 200 millions de FCFA et diverses autres malversations financières, et du gouvernement pour incompétence et insubordination.

N’ayant pas vu vos vœux égoïstes se réaliser, vous vous êtes convertis avec lâcheté et opportunisme dans une opposition électoraliste la plus médiocre du monde. Battre en retraite et rejoindre tristement l’opposition dans ce contexte est une approche ubuesque et une posture hautement opportuniste qui frise la douce trahison ou la doucereuse félonie.

Vous tentez vainement de vous servir de n’importe quel sujet pour essayer de vous refaire une légitimité politique perdue depuis la survenance des malheureux évènements que le pays a connus, lesquels évènements, dont les séquelles sont encore vivaces dans le cœur meurtri du peuple centrafricain, vous sont incontestablement et largement imputables.

Vous sortirez de la politique comme vous y êtes entrés : sous le sceau suprême de la trahison. Aucun Centrafricain ne pourra vous refaire crédit de confiance et de loyauté, ni croire à votre ‘’nouvelle moralité’’, surtout lorsque vous êtes incapables de reconnaître vos torts et d’avouer vos crimes et par conséquent implorer le pardon.

Le mouvement E-Zingo Biani dont vous êtes les principaux chantres a été lancé il y a quelques mois sans que cela n’ait suscité la moindre admiration du peuple. Vous avez récemment annoncé la création d’une nouvelle trouvaille politique de mauvais aloi dont l’objectif est de déstabiliser les institutions républicaines. Depuis quand ceux qui ont produit et sacralisé le vice, la démagogie, la manipulation et l’immoralité dans la vie politique peuvent-ils prétendre incarner la vertu, la sincérité et l’honnêteté?

La Synergie vous demande avec insistance de cesser votre plaisanterie absurde qui ne fait qu’accentuer les frustrations et les crispations que ressent le peuple à votre égard. Elle est convaincue que votre nouvelle ineptie politique rejoindra sans doute les autres dans la poubelle des idées saugrenues de l’histoire de notre pays.

Interrogeons-nous un instant ! Sur la base de quelle légitimité vous prenez des positions face au Président de la République, investi par le peuple ? Quel bilan pouvez-vous faire quand vous étiez Président de l’Assemblée Nationale, Président du Conseil National de Transition, Premier Ministre ou Ministres de la République ?

En politique, la légitimité populaire porte la voix du Leader et accentue sa crédibilité nationale. Un homme politique qui gagne une élection se revêt de facto du manteau de la légitimité et mérite d’être respecté et écouté. Comme un forcené, vous, Monsieur Bertin BEA, avez proféré intentionnellement des insultes à l’égard du Président de la République au cours de votre meeting à la CON. Etant donné que cette offense commise publiquement envers le Chef de l’Etat constitue un délit passible d’une peine de prison, la Synergie Centrafricaine se réserve le droit d’intenter une action en justice contre vous.

Vous tous de l’opposition la plus médiocre du monde, sachez que le peuple se mettra au travers de vos égoïstes ambitions pour faire triompher sa souveraineté. Ne voyez-vous pas qu’Il présente l’image d’un bloc uni et indestructible pouvant résister à toutes les bourrasques qui viendraient de vous ou de vos coreligionnaires ?

Pourquoi l’examen de conscience et l’autocritique semblent être un exercice auquel vous n’aimez pas vous livrer ? Le peuple vous y invite instamment, car votre crédibilité est fortement entamée. A défaut, vous devrez désormais vous taire à jamais. Le peuple refuse de se laisser égarer par une bande de mafieux, menteurs, démagogues, corrompus et corrupteurs qui manquent de vision et n’ont pour seule ambition que la préservation de leurs intérêts.

A y regarder de près, vos agissements nous rappellent l’orchestre du Titanic composé de huit musiciens, chargé de jouer à bord du paquebot transatlantique Titanic lors de sa traversée inaugurale en avril 1912. Il s’est illustré en continuant à jouer sur le pont de ce dernier alors qu’il était en train de faire naufrage, dans la nuit du 14 au 15 avril.

Lorsque le célèbre paquebot eut heurté un iceberg, il fut demandé à l’orchestre de se réunir pour jouer, tout d’abord dans le salon puis sur le pont, afin de prévenir la propagation d’un sentiment de panique. Ils continuèrent à jouer pendant que le paquebot s’enfonçait. Les huit musiciens périront dans le naufrage.

Alors vous et vos meetings à la CON  ressemblez fort étrangement à cette tragique scène. Pendant que vous, les huit musiciens, têtes de proue de l’opposition la plus médiocre du monde, continuez de jouer sur le podium, inéluctablement, votre coalition incestueuse s’enfonce de plus en plus. Et votre alliance va finir par périr, parce que telle est la loi du paquebot qui a heurté l’iceberg le 14 avril 1912. Le vôtre l’a heurté depuis le 24 mars 2013.

Napoléon a dit qu’on peut s’arrêter quand on monte, mais jamais quand on descend. E-Zingo Biani ou n’importe quel autre mouvement à venir descend, va descendre et descendra chaque jour un peu plus jusqu’à atteindre le tréfonds des eaux profondes de l’autodestruction. La roue de l’histoire est inexorable. Dans l’écriture de l’histoire de la RCA, elle a déjà choisi les vainqueurs, et Dieu merci, vous n’en faites pas partie!

Il y aura toujours une supériorité intellectuelle, spirituelle et morale du Professeur Faustin Archange TOUADERA sur vous tous réunis. Et cela nous l’avons appris de vos parcours respectifs. C’est pour cette raison que nous donnons tous les gages au Président TOUADERA et que nous n’en accordons aucun à vous.

La RCA a aujourd’hui une chance historique de consolider son cadre démocratique, de transformer son destin, de rendre la dignité et la fierté à son peuple. Nous ne la gâcherons pas par des agissements insensés de nostalgiques amers et de fossoyeurs au fumet de traitrise et de félonie.

Le peuple aura beaucoup de peine à vous absoudre des crimes absolus auxquels vos noms sont associés. Nous n’aurons pas la faiblesse de croire que vous changerez et achèterez la rédemption par un nouveau comportement.

Vous êtes tombés dans le ridicule. Tout ce que vous dites est surfait. Vos actes sont sur-joués comme dans les pièces de théâtre où les mauvais acteurs font tout pour paraitre crédibles dans leur rôle. C’est la preuve que vous êtes définitivement tombés dans le ridicule. Nous prions que vous y restez et, peut-être pour une fois, le ridicule va tuer quelqu’un.

Il y a quelque chose de surprenant de voir des acteurs politiques verser dans les injures et faire le procès d’un Président de la République qui a été élu pour 5 ans et surtout qui s’est engagé à sortir son pays du gouffre dans lequel vous l’avez plongé. Jugez le Président de la République uniquement sur la base de ses promesses et non vos fantasmes. Savez-vous ce qu’il faut faire lorsqu’on est Président de la République ? Si vous l’aviez su, vous l’auriez peut-être promis et dit durant la campagne de 2015. Mais vous n’aviez rien dit, rien fait, parce que vous n’avez aucune vision, aucune perspective pour la RCA.

Le Président de la République s’est élevé dignement et a redonné la noblesse et la valeur à la politique centrafricaine.

A vous voir aujourd’hui clamer et déclamer que vous défendez certaines valeurs, vous transformez la vie politique nationale en une scène de théâtre et de grosse comédie. Nous affirmons avec Guy de Maupassant qui disait que finalement, la politique semble être devenue le synonyme de ‘’mauvaise foi, arbitraire, perfidie, ruse et délation’’.

Comme nous sommes objectifs malgré tout, nous savons reconnaître les mérites et saluer les grandes idées. Alors, nous voudrions chaleureusement vous féliciter d’avoir organisé votre meeting à la CON de la dernière fois. On avait l’impression que c’étaient vos adversaires qui vous avaient organisé le meeting pour vous discréditer davantage. Vous avez ainsi rendu au peuple un grand service, parce que maintenant nous savons que même quand vous parlez, en votre for intérieur, vous savez bien que vous ne représentez pas grand-chose. Vous avez vu enfin ce que vous représentez sur la scène politique de notre pays.

Si ailleurs des coalitions politiques ont fonctionné plus ou moins bien, c’est parce que les acteurs ne se départissent pas de l’esprit républicain. Ils n’insultent pas comme des voyous ou des alcooliques les autorités étatiques. Ils n’exigent pas aux opérateurs économiques  le versement de 10%  à titre de retro-commissions pour la passation d’un marché public. Vous êtes loin de refléter les valeurs de tels acteurs. Donc ne pensez pas que votre destin se jouera de cette façon.

La sagesse africaine nous a appris que c’est ‘‘en voulant imiter les oies que le corbeau qui ne sait pas nager, s’est noyé dans le lac’’.

Sur ce, nous vous prions de croire, Messieurs de l’opposition électoraliste la plus médiocre dans le monde,  en l’assurance de nos fraternelles salutations.

Fait à Bangui, le 16 décembre 2019

Pour la Synergie Centrafricaine

Le Rapporteur Général, Porte Parole  

Dr Euloge Doctrouvé  KOI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top