Close

RCA : l’ex-chef d’État major, le général Ludovic Ngaïfei répond clairement à ses détracteurs.

L’ex-chef d’État major des FACA, le général Ludovic Ngaïféi.
Le général de division Ludovic Ngaïféi, ancien chef d’État major des forces armées centrafricaines (FACA) à Bangui.

Bangui (République centrafricaine) – C’est dans un document de plusieurs pages, intitulé : « Centrafricaines, Centrafricains, ensemble reprenons  nos droits à la vie », que le général Ludovic Ngaïfei, ex-chef d’État major des forces armées centrafricaines (FACA) entend répondre à ses détracteurs, principalement ceux qui ont malheureusement très mal interprété sa dernière sortie médiatique, laquelle il a tout simplement voulu attirer l’attention du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA sur sa mauvaise politique sécuritaire qui vise à cajoler les groupes armés, auteurs présumés des nombreux crimes contre les populations civiles depuis 2012.

Selon lui, « la liberté est l’une des conditions qui entraînent la démocratie ».

aller aux élections dans un contexte sécuritaire actuel très tendu revient à « chanter les vertus de la démocratie à un peuple qui n’est pas libre ».

Pour le général Ludovic Ngaïfei, « parler de ce qui est important pour mon pays, notre pays. Cela ne constitue en rien une faute morale et moins encore, un complot de coup d’État ».

Pour ceux qui ne connaissent pas le général Ludovic Ngaïfei, ce n’est pas pour la première fois qu’il attire ainsi l’attention du Président Faustin Archange TOUADERA. Étant chef d’État major à l’époque, l’homme n’avait cessé d’attirer la vigilance et l’attention du chef de l’État sur les comportements inacceptables des mercenaires russes au sein des forces armées centrafricaines (FACA). Ce qui a d’ailleurs poussé le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA à le limoger, en juillet 2018,  de son poste de chef d’État major des armées.

Ce même comportement, à l’époque du régime de François Bozizé, le général Ludovic Ngaïfei avait eu de sérieux discords avec le général Bozizé, Chef d’État d’alors. Il fut limogé pour avoir insisté sur la nécessité d’équiper les FACA qui étaient au front face aux groupes armés.

Pour rappel, selon l’an Constitution de la République centrafricaine, c’est le chef de l’État qui est le chef suprême de l’armée. C’est à lui seul qui décide comment les FACA fonctionnent.

Ci-dessous, le texte intégral écrit par l’ex-chef d’État major des forces armées centrafricaines, le général Ludovic Ngaïfei.

la réponse du général ludovic ngaïfei à ses détracteurs

CNC

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top