Close

RCA/Sécurité: la Minusca change de tactique face au mode opératoire de 3R


Trois mois après le lancement de l’opération militaire conjointe Faca-Minusca dénommée « A la Londo », la force onusienne entend changer de stratégie. Pour la force de l’ONU en Centrafrique, l’objectif visé est de faire face au mode opératoire procédé par le 3R. Annonce faite ce mercredi 16 septembre 2020, lors de la conférence de presse hebdomadaire de l’institution à Bangui.

L’opération mise en place conjointement par la Minusca et le gouvernement centrafricain il y a environ trois mois, a pour but de mettre hors d’état de nuire, certains groupes armés qui continuent de semer la désolation au sein de la population. Et ce, en violation de l’Accord de paix et de réconciliation du 06 février 2019. Face à la montée, ces derniers jours, des violences armées dans certaines régions de la République centrafricaine, notamment à Bocaranga et Bossemptélé, la force onusienne veut passer à la vitesse supérieure.

L’opération « A la londo » n’a pas encore satisfait totalement la population. Cette dernière est toujours à la merci des groupes armés. Cependant pour la force conjointe, celle-ci a permis aux populations, autrefois accablées, de retrouver la quiétude dans leurs localités. Par ailleurs, la force assure que s’il y a eu quelques faiblesses, cela n’a rien d’un échec.

« Avant l’opération A la Londo, on avait des positions qui étaient tenues par les 3R. Les populations étaient oppressées. Avec cette opération, on les a délibérés. On a mené une action visant à les chasser de ces positions. Ce qui nous cause quelque part des difficultés, c’est quand on donne un coup de pied dans la fourmilière, ils s’éclaboussent en petits groupes. Certes, on a eu des petits retards mais cela ne signifie pas un échec pour l’opération » a affirmé Aboubacar Youssouf, Porte-parole de la force de la Minusca.

Aujourd’hui, les éléments de 3R changent leur mode opératoire en mode coupeur de route ou encore bandits de grands chemins. La Minusca, toujours dans sa détermination, entend pareillement changer de stratégie.

« Je pense que c’est une opération extrêmement importante contre un groupe armé nocif qui cause beaucoup de problèmes aux populations; qui déstabilise le processus d’enrôlement des électeurs. Je pense que cette réponse, face à la nouvelle forme d’action de 3R, aura en face, la position de la force conjointe. C’est de cette manière que nous allons réagir » a assuré Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca.

A presque trois mois de la tenue des élections groupées en République centrafricaine, le groupe armé 3R multiplie ses agissements. D’après la Minusca, des efforts sont entrain d’être consentis pour la sécurisation du processus électoral.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top