Close

RCA : tentative présumée d’empoisonnement de l’opposant Joseph Bendounga, la polémique enfle à Bangui

Advertisements


L’affaire de la présumée tentative d’empoisonnement de l’opposant Joseph Bendounga défraye la chronique. Deux jours après la révélation faite par le leader du MDREC sur la radio Ndékèluka , les Centrafricains sont sous le choc. Mais, petit à petit, ils commencent à interroger les faits. Qui est réellement derrière ce présumé complot ?

C’est désormais formel, Monsieur Ali Gonessa, conseiller diplomatique du chef de l’État, a avoué avoir invité, avec sa collègue russe, également conseillère diplomatique du chef de l’État, l’opposant Joseph Bendounga, Président du mouvement démocratique pour la renaissance et l’évolution de Centrafrique (MDREC), dans un restaurant de la capitale, et un cadeau à la Russe, composée d’une bouteille de Vodka lui avait également été remis. Ce que l’opposant qualifie de tentative de corruption et d’empoisonnement.

En effet, dans une interview accordée à la radio Ndékèluka, Monsieur Joseph Bendounga

assure n’est pas un tintin, encore moins un guignole du pouvoir. D’après lui, le chef de l’État, à travers ses deux conseillers, aurait tenté de le corrompre de faire des déclarations publiques pour lancer un appel au Président Touadera afin qu’il puisse convoquer une rencontre de concertation. « C’est vraiment de l’imbécillité politique », déclare le leader du MDREC sur les ondes de la radio Ndékèluka.

Or, le conseiller diplomatique du Président, Monsieur Ali Gonessa a affirmé pour sa part que l’objectif de la rencontre avec Monsieur Joseph Bendounga serait d’échanger sur certaines préoccupations de l’heure liés au processus électoral. D’après lui, monsieur Joseph Bendounga « est invité à passer seulement des messages d’apaisement et non autre chose ».

S’agissant de bouteille de vodka et des chocolats présumés empoisonnés offert gracieusement à Bendounga, Monsieur Ali Gonessa explique que ceci est une « tradition russe », et il ne voit pas dans quel intérêt Monsieur Bendounga puisse ….

Pour des nombreux centrafricains, il ne fait aucun doute, le leader du MDREC est victime d’une tentative de corruption, mais pas d’empoisonnement.

« Si aujourd’hui Joseph Bendounga se disait être victime d’une présumée tentative d’empoisonnement de la part du pouvoir en place, c’est tout à fait normal qu’il soit dans cette disposition d’esprit, car les russes sont soupçonnés d’être des champions dans le domaine », affirme un Professeur de droit à l’Université de Bangui interrogé par CNC.

Notons que la rencontre de monsieur Joseph Bendounga avec les conseillers du chef de l’État avait eu lieu au dernier jour de la fin de l’ultimatum de la synergie des forces vives de la nation au chef de l’État Faustin Archange TOUADERA . Les membres de cette plateforme ont réitéré le 3 août dernier leur appel au chef de l’État Faustin Archange TOUADERA de convoquer immédiatement dans un délai de trois jours la concertation des forces vives de la nation afin de sortir le pays de l’impasse politique actuelle.



Gisèle MOLOMA

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top