Close

RDC: la police démantèle un fief de l’UDPS accusé de fraude à la frontière avec la Zambie

Publié le :

La police procède depuis ce mercredi à la démolition des toutes les maisons construites le long de la zone neutre à Kasumbalesa à la frontière avec la Zambie. La police cible le quartier appelé Bilanga, qui constituait jusque-là la base de l’UDPS. Il y a quelques jours, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer la contrebande et la fraude que favoriseraient les militants de l’UDPS de Kasumbalesa. De son côté, le gouvernement congolais a, lors de sa réunion de mardi, pris l’engagement de rétablir l’ordre à cette frontière qui est l’une des plus importantes du pays.

Avec notre correspondante à Lubumbashi, Denise Maheho

Le quartier dénommé « Base Bilanga » de la ville de Kasumbalesa à la frontière avec la Zambie est un fief de l’UDPS, le parti au pouvoir. Le parti est accusé d’y régner en maitre et de se substituer aux services douaniers. Selon plusieurs sources, les militants du parti présidentiel perçoivent des taxes sur les marchandises entrées frauduleusement en RDC, ce qui constitue un gros manque à gagner pour l’Etat.

C’est mardi matin que les militaires et les éléments de la police ont commencé l’opération de démantèlement. Ils ont commencé par détruire le bureau de l’UDPS du quartier. Mercredi, les hommes en uniforme se sont concentrés sur la destruction des habitations et des commerces situés le long de la zone neutre. Le drapeau de la RDC a pu être hissé en remplacement de celui du parti. La police indique qu’elle envisage de d’installer un commissariat sur place afin d’assurer la sécurité.

Le démantèlement de la base Bilanga de l’UDPS intervient au lendemain du désaveu par Augustin Kabuya, secrétaire général du parti, de Isaac Tshiwaka, qui se présentait comme le président fédéral UDPS de Kasumbalesa. Pour l’heure, plusieurs sources affirment qu’Isaac Tshiswaka est en fuite.

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top