Close

RDC: le gouverneur du Kongo Central reste pour l’instant à son poste

Publié le :

Atou Matubuana Nkuluki conserve ses fonctions le temps du dialogue initié par les autorités coutumières de la province. Ces assises devront se pencher sur les problèmes qui divisent la communauté Kongo depuis des lustres. Le secrétaire général de l’Alliance des autorités traditionnelles du Congo, Mfumu Difima Ntinu, lie l’agitation observée ces derniers temps à une lutte de positionnement.

Avec notre correspondant à Kinshasa,  Kamanda Muzembe

Bien que poussé à la démission parce que soupçonné d’avoir orchestré la sextape qui, en août 2019, avait fait scandale dans la province du Kongo Central, Atou Matubuana conserve son poste. Le secrétaire général du gouvernement provincial, Jean-Jacques Fukiabelo, affirme que le gouverneur a donné au procureur de la Cour constitutionnelle des explications qui l’ont convaincu : « Il lui a demandé de déposer sa démission. Mais son excellence M. le gouverneur de province a mis à sa disposition un certain nombre d’éléments qui ont décidé la destruction de procès-verbaux qui ont donné lieu à la motion de défiance qui avait été votée non au niveau de l’assemblée provinciale ou de la plénière mais par un groupe de députés en déhors de l’hémicycle. »

Pour préserver la cohésion de l’entité, les chefs coutumiers préconisent alors d’amener tout le monde au dialogue. Le secrétaire général de l’Alliance nationale des autorités traditionnelles, Mfumu Difima Ntinu, est lui-même originaire du Kongo Central : « L’autorité première, le chef de l’État, a instruit que la tenue d’un dialogue puisse permettre à la résolution de tous les conflits de la province, y compris les derniers évènements. »

Dans leur déclaration du 13 juillet, les chefs coutumiers ont invité tous les animateurs des institutions provinciales à s’abstenir de toute déclaration susceptible de compromettre le processus.

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top