Close

RDC: les ONG s’inquiètent des pénuries alimentaires dans les prisons

Publié le :

Nouvelle alerte dans les prisons où les détenus ne sont pas nourris et les produits pharmaceutiques font défaut. La situation perdure, elle concerne tous les établissements pénitentiaires du pays. A Kisangani, à Buluo, à Tshikapa, à Kananga et partout ailleurs dans le pays. Les ONG, avec en tête la Fondation Bill Clinton pour la paix, s’inquiètent.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Muzembe

Emmanuel Cole, de la Fondation Bill Clinton pour la paix, évoque la situation dramatique à la prison centrale de Makala : le centre pénitentiaire de rééducation de Kinshasa. « Cette situation est très très préoccupante et nous demandons à la communauté internationale d’intervenir avant qu’il ne soit trop tard. L’année passée, les mois de mars et d’avril, nous avons enregistré autant de morts dans les prisons. »

Animateur de la structure « Justice et Paix » de l’Eglise catholique, Noël Nkodia est attaché à l’aumônerie catholique de cet établissement pénitentiaire depuis douze ans. « La situation humanitaire est catastrophique. Sur le plan nourriture, les prisonniers ne sont pas bien nourris. Le repas qui est servi n’est pas du tout bon et on sert le prisonnier une fois par jour. Il faut aussi voir la quantité. Pour les prisonniers qui n’ontpas de visite de leur famille, ils s’en sortent très mal. »

Pour le ministre des Droits humains, André Lite Asebea, le gouvernement s’attèle à trouver des solutions. « Pour ce qui est des stocks de nourriture dans la prison de Makala, le gouvernement s’active déjà pour les réapprovisionner. Ceci sera possible incessamment. »

En attendant, on compte des morts chaque jour parmi les détenus. Certains prisonniers trouvent leur salut dans l’évasion. Elles sont de plus en plus nombreuses

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top