Close

Retour des Gilets Jaunes, 60 000 emplois détruits : cette terrible crise sociale semble annoncer la fin de Macron

Emmanuel Macron entame l’épisode le plus dur de son quinquennat. En effet, le président de la République doit s’attendre à une crise sociale d’une rare violence qui sera marquée par une hausse du taux de chômage et une disparition de plusieurs entreprises, ce qui, sans aucun doute, marquera un retour explosif du mouvement Gilets Jaunes qui prépare un gigantesque rassemblement ce 12 septembre.

La situation est d’autant plus critique pour le pouvoir que tous les signaux de l’économie sont passés au rouge. Et le 7 octobre, dernier délai accordé aux entreprises en état de cessation de paiement, pourrait être une journée noire pour l’économie française, selon Arnaud Marion, spécialiste reconnu de la gestion de crise et du redressement des entreprises qui s’est confié au journal Challenges.fr.

Ce dernier table sur une destruction de 60 000 à 70 000 emplois par le Covid-19 contre 50 000 en 2020. Les prochaines semaines risquent d’être extrêmement difficiles pour Emmanuel Macron car rien, en tout cas sur le plan économique, n’augure une embellie de l’économie française.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. D’après Le Monde, le chômage devrait atteindre les 11% fin 2020 alors qu’il se situait à 8,4% en début d’année. Et selon Jean Castex, premier ministre de la France, la crise financière va faire perdre à ce pays “100 milliards de richesse nationale”. Même si le gouvernement vise la création de 160 000 emplois d’ici 2021, la crise est inévitable. La question à se poser est celle de savoir comment Emmanuel Macron va la gérer.

Rappelons qu’en novembre 2018, la hausse de la taxe carbone avait failli embraser le pays et avait donné naissance à un mouvement inédit dans l’histoire de France : les Gilets Jaunes. En ce fin août, avec les conséquences désastreuses de la crise sanitaire qui a tout ravagé sur son passage, il y a de quoi s’inquiéter. D’ailleurs, ces derniers jours, plusieurs sources ont évoqué la grosse crainte d’Emmanuel Macron et de ses ministres de voir la manif Gilets Jaunes prévue ce 12 septembre dégénérer.

Une chose est désormais sûre : Emmanuel Macron fera face à une situation à laquelle aucun de ses prédécesseurs n’avait eu à faire face dans le passé, ni même Nicolas Sarkozy qui a eu à subir de plein fouet les terribles conséquences de la crise financière de 2008. Cependant, comparée à la crise actuelle qui a ravagé des économies entières, celle de 2008 semble être une petite grippe.

Les jours difficiles arrivent pour le plus jeune président de la Vème République dont la capacité de résilience sera sérieusement testée. D’ici la fin de son quinquennat, tout peut arriver. Aucune hypothèse n’est désormais écartée.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top