Close

Sanctions contre l’Iran : L’ONU plaide pour une suspension ou un assouplissement

Dans un communiqué ce mardi, la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme Michelle Bachelet a plaidé pour que les sanctions internationales infligées à l’encontre de l’Iran ainsi que de certains pays comme le Venezuela, le Cuba et la Corée soient allégées en ces temps où la pandémie du coronavirus fait des ravages.

« Il est nécessaire d’appliquer des dérogations vastes et pragmatiques pour raison humanitaire face à ces sanctions, et d’accorder des autorisations rapides et flexibles pour obtenir les fournitures et équipements médicaux essentiels », a plaidé Michelle Bachelet dans un communiqué. Cette demande de la Haut-commissaire vise également à préserver la vie et les droits des citoyens de ces pays. « En cette période cruciale, tant pour des raisons de santé publique mondiale que pour appuyer les droits et la vie de millions de personnes dans ces pays, les sanctions sectorielles doivent être assouplies ou suspendues », a précisé Michelle Bachelet dans le communiqué.

Un accent particulier sur le cas de l’Iran

En effet, la Haut-commissaire
a particulièrement mis l’accent sur le cas de l’Iran qui fait partie des pays
les plus atteints par le Covid-19 dans le monde. Elle a précisé par ailleurs
que plusieurs rapports effectués sur les impacts de ces sanctions sur les pays
ont montré que les mesures empêchent ces pays d’accéder aux médicaments et aux
équipements médicaux essentiels, ainsi que les équipements de protection pour
les agents de santé.

Notons que depuis la détection des premiers cas du coronavirus en Iran, plus de 50 agents de santé ont déjà perdu la vie dans l’exercice de leur fonction. Une situation qui inquiète Mme Bachelet qui craint pour les pays voisins de l’Iran comme l’Afghanistan et le Pakistan.

La Nouvelle Tribune

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top