Close

Selon un scientifique, le coronavirus est «peut-être venu pour toujours»

International

URL courte

https://cdnfr5.img.sputniknews.com/img/104347/61/1043476165_0:0:3072:1729_1200x675_80_0_0_d96726493f585131b1cf65a0b6735e4c.jpg

Sputnik France

https://cdnfr6.img.sputniknews.com/i/logo.png

https://fr.sputniknews.com/international/202004041043477858-selon-un-scientifique-le-coronavirus-est-peut-etre-venu-pour-toujours/

Alors que de nombreux pays prennent des mesures visant à lutter contre la pandémie, un membre de l’Académie russe des sciences assure que le Covid-19 peut devenir une maladie saisonnière comme la grippe. Selon ses prévisions, au moins 70% de la population mondiale vont le contracter.

Le nouveau coronavirus pourrait ne jamais disparaître, a déclaré à la chaîne de télévision Rossiya 1 Vitali Zverev, virologue faisant partie de l’Académie russe des sciences.

«Il faut comprendre que ce virus est entré dans la population humaine pas pour aujourd’hui, pas jusqu’à l’été, pas jusqu’à l’automne. Il est venu pour de très nombreuses années, peut-être même pour toujours. 70% [de la population de la Terre, ndlr] seront touchés par cette maladie», a-t-il expliqué.

 Le taux de mortalité aurait pu être plus faible

Il a également souligné que si les tests de dépistage du Covid-19 s’étaient généralisés, le nombre d’infectés serait plus élevé alors que le taux de mortalité deviendrait plus faible.

«Le taux de mortalité n’est pas de 5%, il est plus faible que celui de la grippe. Et c’est une infection avec laquelle nous vivrons de la même manière que nous vivons avec la grippe, avec l’adénovirus», a ajouté le scientifique.

En outre, il a comparé le taux de mortalité dû au coronavirus à celui de la grippe aux États-Unis. Selon lui, bien que l’épidémie de grippe aux États-Unis soit «faible» cette année, plus d’Américains en sont morts que du Covid-19.

Selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles ce 4 avril à 11h00 GMT, la pandémie a fait au moins 59.456 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine.

La France a recensé 6.507 morts et plus de 90.000 cas de contamination. En Russie, le nombre de contaminations reste faible avec plus de 4.700 cas confirmés, mais selon l’OMS le pic de l’épidémie dans le pays n’est pas encore passé.

Avec: Sputnik

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top