Close

Situation en Guinée : un militaire ancien président appelle au dialogue

En Guinée,  la situation politique est sous tension depuis le report du vote référendaire qui devait avoir lieu en couplage avec les élections législatives, il y a quelques jours. Si pour le régime en place, ce recul n’était qu’un repli stratégique ; pour les opposants au régime, de plus en plus nombreux, cette rétractation du président Alpha Condé, représentait une victoire de fait. Ce mercredi, Le général Sekouba Konaté, ‘’Ancien Président de la transition’’ lui donnait en une longue missive, son « avis sur la crise politique » que traversait la Guinée.

Sékouba décide de sortir de sa réserve

Connu sous le nom d ‘« El Tigre» pour sa férocité au combat, le général Sékouba Konaté nommé en décembre 2010, commandant général des forces de sécurité de l’Union africaine, avait été avant cela président par intérim de la Guinée. Le général en tant que 2ème Vice-président du Conseil national pour la démocratie et le développement, et Président intérimaire et de la Transition, avait eu le mérite d’avoir su mettre fin, après un premier tour électoral contesté ; à une querelle entre Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé. Une querelle que le général Sékouba avait tranché en faveur de l’actuel président, Alpha Condé.

Mais après plusieurs mandats à la tête du pays, le président Condé ne semblait pas disposé à passer le flambeau. Et alors que de nombreuses manifestations avaient été sévèrement réprimées dans les rues guinéennes et que des voix de plus en plus hardies, montaient au créneau pour réclamer le départ du président. Le ‘’général de la Transition’’ qui jusque-là avait minutieusement gardé silence, sortait enfin de sa réserve dans une lettre à la Guinée publié par le site d’informations Africaguinee.com.

« L’intérêt du pays avant tout »

’El Tigre’’ qui avouait avoir « longtemps » gardé le silence, expliquait ne l’avoir fait que pour répondre « souci particulier de mon devoir de réserve en tant qu’ancien Chef de l’Etat ayant assuré la transition en République de Guinée ». Mais vu la « la crise politique » qui secouait la Guinée ; poursuivait le général : « ma conscience m’exige en pareil circonstance de partager mes opinions personnelles en mettant l’intérêt du pays avant tout ».

Pour Konaté, « Il est facile de mener un pays vers la confrontation. Cependant, il est difficile de le faire sortir. Les pays qui ont connu des conflits violents doivent nous servir de leçon ». Aussi le général Konaté appelait-il toutes les parties, opposition comme régime au pouvoir à « une négociation basée sur le principe gagnant-gagnant » afin d’offrir « aux générations actuelles et futures, un pays en paix résolument tourné vers son destin ».

La Nouvelle Tribune

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top