Close

Soldats turcs tués en Syrie : la version de la Russie

Le conflit syrien continue de défrayer la chronique. Depuis le début du mois de février, les tensions entre les rebelles syriens soutenus par la Turquie et les forces gouvernementales syriennes appuyées par l’aviation russe, se sont accrues. Les affrontements entre les deux camps ont entraînés la mort d’au moins 33 soldats turcs, hier jeudi 27 février 2020.

Une trentaine de soldats turcs blessés

Ces soldats ont péri au cours d’attaques aériennes menées par le régime de Bachar al Assad, dans le nord-ouest de la Syrie. Les bombardements ont également fait une trentaine de militaires turcs blessés. Les frappes aériennes de la Syrie ont suscité la réaction de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Cette dernière a dénoncé  « les frappes aveugles du régime syrien et de son allié russe ». La Russie quant à elle a tenu à s’exprimer sur la situation.

Ils n’auraient pas dû se trouver à cet endroit

Ce vendredi 28 février 2020, le ministre russe de la Défense a indiqué que les soldats turcs qui ont été touchés par les frappes syriennes, n’auraient pas dû se trouver dans la zone où ils étaient positionnés. A l’en croire, la Turquie n’a pas avisé la Russie pour l’informer que des éléments de ses troupes se trouvaient dans cette région de la Syrie.

Le ministère russe de la défense a insisté sur le fait que les avions de combat russes n’avaient pas effectué de frappes aériennes dans la zone où les soldats turcs se trouvaient. Il a déclaré que Moscou avait tenté le tout pour le tout, afin que les forces syriennes arrêtent ses frappes aériennes et donnent l’occasion aux troupes de sortir de la zone.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top