Close

Soudan/BNP/FIDH : «Nous sommes satisfaits que notre plainte ait donné lieu à l’ouverture d’une information judiciaire»

RFI

Déjà visée par une enquête sur son rôle présumé dans le génocide au Rwanda, la banque française BNP Paribas fait l’objet d’une nouvelle information judiciaire pour « complicité de crimes contre l’humanité » au Soudan, ouverte après une plainte d’ONG et de militants soudanais. La première banque européenne est accusée par les plaignants de ne pas avoir respecté l’embargo contre le régime d’Omar el-Bachir, destitué en 2019. Elle s’est ainsi, selon eux, rendue complice de crimes commis entre 2002 et 2008, en particulier au Darfour, région meurtrie depuis par une guerre civile qui a fait plus de 300 000 morts, selon l’Organisation des Nations unies (ONU).

Explications de Clémence Bectarte , avocate et coordinatrice du Groupe d’action judiciaire de la FIDH, qui représente les plaignants contre la banque française.

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mail


Je m’abonne

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top