Close

Tchad: «La pratique de l’excision est criminelle»

Outil fait maison fabriqué à partir d'un clou utilisé pour la mutilation génitale féminine (MGF). L'ONU estime que plus de 200 millions de femmes et de filles ont subi des mutilations génitales féminines.
Outil fait maison fabriqué à partir d’un clou utilisé pour la mutilation génitale féminine (MGF). L’ONU estime que plus de 200 millions de femmes et de filles ont subi des mutilations génitales féminines. AFP/Yasuyoshi Chiba

L’Église catholique et la Commission nationale des droits de l’homme viennent d’alerter les autorités sur la recrudescence de la pratique de l’excision au Tchad, une pratique pourtant interdite par la loi. Leur message : la sensibilisation ne suffit pas, il faut faire appliquer cette loi et poursuivre en justice les exciseuses. Selon l’ONU, dans le pays, au moins 80 % des filles sont excisées entre 5 et 14 ans. Delphine Djiraïbé est l’avocate du centre juridique d’intérêt public, une association tchadienne qui travaille avec les femmes victimes de violences.

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top