Close

Union européenne : Marine Le Pen fait une révélation sur Macron

Hier mardi, le commissaire européen à l’Élargissement et à la politique européenne de voisinage Oliver Varhelyi avait annoncé que les pays membres de l’Union européenne (UE) ont approuvé l’ouverture des discussions en vue d’intégrer à l’union la Macédoine du Nord et, sous conditions, l’Albanie. Suite à cette annonce, Marine Le Pen a accusé le Président Emmanuel Macron de trahison pour le retrait du veto français qui donne ainsi la possibilité à l’Albanie et la Macédoine du Nord d’intégrer l’UE. « En pleine crise sanitaire, Macron fait passer en catimini une décision rejetée par une majorité de Français ! On s’en souviendra », a-t-elle déclaré.

A propos de cette décision qui offre une nouvelle possibilité aux deux pays, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a dit être ravie et espère que les responsables de l’UE vont l’adopter cette semaine. Cet accord trouvé avait en effet déjà été homologué par les ambassadeurs des ministres des Affaires européennes la veille à Bruxelles. Mais à en croire le commissaire à l’élargissement, il ne s’agit que d’un accord politique. Il devra être attesté par une procédure écrite et entérinée par la suite au cours du sommet virtuel de l’UE ce jeudi, d’après un responsable européen.

L’Albanie encore dans la gêne

Par ailleurs, même si cet accord redonne
un nouvel espoir aux deux pays sur leur intégration, il n’en demeure pas moins
que Tirana soit encore dans la gêne à cause des réformes exigées d’elle par l’Allemagne
et les Pays-Bas avant le démarrage officiel des négociations. Pour rappel, le
processus avait été suspendu en Octobre 2019 quand plusieurs pays membres de l’UE
avaient décliné toutes négociations avec ces deux candidats.

Dans le blocage de cette procédure, le
Président Emmanuel Macron était
celui qui avait explicité ses motivations en endossant la responsabilité du refus.
Cependant, selon le commissaire Varhelyi
« plusieurs autres Etats avaient émis des doutes et des réserves ».
C’est cette même France qui a encore obtenu une nouvelle procédure d’adhésion à
l’UE plus rigoureuse et révocable, avec la possibilité de différer où de
suspendre les négociations avec les aspirants.

La Nouvelle Tribune

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top