Close

USA : Trump sanctionne les proches du président du Zimbabwe

Les Etats-Unis sont-ils en froid avec le Zimbabwe ? C’est du moins ce qu’on pourrait croire suite à l’annonce par Washington de mesures punitives à l’encontre de deux proches du président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa. En effet, Owen Ncube et Anse-Lem Sanyat-We sont accusés par le gouvernement américain de violations flagrantes des droits de l’homme. Ces deux hommes sont impliqués dans la répression des manifestations au cours  des élections de 2018.

La répression des manifestations avait fait au moins 6 morts

Owen Ncube, actuel ministre de la sécurité nationale est accusé de « violations des droits de l’homme », parce qu’il aurait agi dans la répression des manifestations post-électorales, au cours desquelles au moins 6 personnes ont perdu la vie. Anse-Lem Sanyat-We quant à lui est actuellement ambassadeur en Tanzanie. Les autorités américaines l’accusent d’avoir donné l’ordre aux soldats qui ont tiré sur des manifestants, plusieurs jours après les présidentielles d’août 2018.

Des éventuels biens financiers bloqués

Notons que ces deux proches du président zimbabwéen, étaient déjà visés par les autorités américaines. Quelques mois plutôt, ces dernières leur avaient interdit l’accès au territoire américain. Maintenant, ce sont leurs éventuels avoirs financiers qui seront bloqués par les Etats-Unis.

Pour rappel, le gouvernement américain avait augmenté certaines sanctions à l’encontre de cent entités et citoyens zimbabwéens. Il invoquait à ce niveau le manque de volonté des autorités à réformer le pays ainsi que les violations des droits de l’homme.

La Nouvelle Tribune

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top